AUTRES DIRECTIONS
Accueil du site > CHRONIQUES > stephan mathieu / a static place

stephan mathieu / a static place

[12k/import]

samedi 26 mars 2011, par jérôme

Pile de raretés, bribes d’Histoire retournées. Le nouvel album de Stephan Mathieu est une impressionnante suite de sources retravaillées qui s’évanouissent toutes en lueurs, techniques et sensibilité. 78 tours des années 30, gramophones antiques, ordinateurs de processionnal. Ainsi remonte-t-il les aiguilles du temps à la recherche d’une oreille absolue. Cinq pièces tout en force et calme retenus, une heure de musique pensive et métronome jusque dans son apparente absence de rythmes et de mouvements. Lumières et variations. Marche spirituelle à travers les âges. La richesse d’A Static Place est de toute évidence invisible pour les yeux. Si le compositeur allemand est tout à la fois musicien érudit et collectionneur d’amphores tonales, sa musique n’en demeure pas moins une source patiente de mystères et d’écoutes quasi religieuses. Des origines de la musique enregistrée à l’électro-acoustique moderne, son travail donne ici l’impression de parcourir les contre-allées d’une église érigée à la gloire du son. Festina Lente, musique exigeante, minimale et faussement diaphane où le détail retrouve toute sa liberté. A Static Place résonne de l’intérieur.

Share |

Aller plus loin (mots clés et articles associés) :