AUTRES DIRECTIONS
Accueil du site > CHRONIQUES > mombi / the wounded beat

mombi / the wounded beat

[own records/differ-ant]

mercredi 20 avril 2011, par jérôme

Chasseur blanc, rythme blessé. On reconnait toujours la voix du cœur, quand bien même elle porterait la patine de trois années et le poids joliment contenu d’influences minimal techno. De prime abord, ce premier album rappelle très instinctivement l’une des figures les plus discrètes du label Own Records. En cause : la belle paire de songwriters formée par Kael Smith et Matt Herron. Du trio Khale au duo Mombi, l’écriture des deux hommes n’a rien perdu de sa superbe modestie. Là où Khale fermait la marche de son premier album par de fragiles points de suspension, Mombi opte pour l’éternel recommencement. Ainsi l’introductif Monsoon, blessure ventrue qui annonce dans un vacarme souterrain toute l’étendue des changements de couleurs à venir. Ici, la musique cherche le ton juste avant toute chose. Economie de notes, romantisme retenu, délicatesse acoustique aujourd’hui mâtinée de pulsations plus profondément électroniques : The Wounded Beat témoigne d’un talent éclos pour la belle ouvrage et ses mélodies rassérénantes. Huit chansons, huit perles rares, le tout mis en boucles par Keith Kenniff (Helios, Goldmund). Sleepworks était un beau disque compagnon. The Wounded Beat sera un classique de poche.

Share |

Aller plus loin (mots clés et articles associés) :