AUTRES DIRECTIONS
Accueil du site > CHRONIQUES > message to bears / folding leaves

message to bears / folding leaves

[dead pilot records/import]

mardi 13 mars 2012, par jérôme

Il y aurait beaucoup à dire sur le très beau premier album de Message To Bears. Paru à l’été 2009, Departures est un disque de saison automnale, avec tout ce que cela sous-entend de mélancolie, de feuilles jaunies et de temps qui passe. Bien sûr, il y a chez le Britannique Jerome Alexander des univers qui comptent plus que d’autres : ceux d’Epic45, d’Helios, de Peter Broderick ou de Yann Tiersen pour ne citer qu’eux - tous de fins mélodistes au service de l’évocation, sans doute ce que son travail au sein de Message To Bears a le mieux retenu de ces disques. Car pour le reste, la musique de Jerome Alexander allie principalement le doigté de Jeux Interdits à la mise à nu, folk, ambient et pastorale, du premier Bibio. A l’heure du deuxième album, elle semble d’ailleurs suivre la même voie que celle de son compatriote Stephen James Wilkinson. Ainsi les compositions de Folding Leaves communiquent-elles davantage avec l’extérieur, gagnant en évidence ce qu’elles perdent en mystère et musique de chambre verte. C’est un disque qui chante avec les oiseaux. C’est aussi un disque qui rehausse sensiblement le tempo. Moins intimiste, plus ouvertement pop et parfois même un rien inégal, Message To Bears se peaufine ici un futur on ne peut plus radieux qui, s’il déroutera certainement les fans de la première heure, ne manquera pas d’attirer à lui de nouveaux adeptes.

Share |

Aller plus loin (mots clés et articles associés) :