AUTRES DIRECTIONS
Accueil du site > CHRONIQUES > gareth dickson / quite a way away

gareth dickson / quite a way away

[12k/import]

jeudi 10 mai 2012, par janf

Une guitare acoustique et une voix en fils conducteurs de pensées, en dessinateurs de paysages ambient, voilà qui est rare. Mais sans doute pas étonnant si leur hôte est 12k, label certes fondé sur des bases électroniques abstraites mais grand cartographe d’explorations musicales. Qu’importe le flacon. Avec six-cordes et mots, Quite A Way Away propose la même douce ivresse que ses récents voisins de catalogue, le Ballads Of The Research Department de The Boats et le Shizuku de Illuha. Son folk ne proteste ni ne blues. Il ne chante ni l’or, ni le plomb. Détaché du terrestre, ancré dans le rêve, il promène simplement huit ballades minimalistes et délicates. Huit compositions d’arpèges et de voix flottante qui allègent et rapprochent du bleu. Élégant et sobre, Gareth Dickson effleure et suggère. Et esquisse les contours du fantôme d’un Nick Drake dont la présence en filigrane est le meilleur des auspices.

Share |

Aller plus loin (mots clés et articles associés) :